La chenille processionnaire du pin : un danger pour le chat

Une fois n’est pas coutume, je vous propose un article qui est carrément hors de ma ligne éditoriale.
Que dis-je, un article ! Une brève, tout au plus.

Sans vous raconter ma vie, je suis l’heureuse propriétaire de deux gentils félins, âgés de 7 mois. Mardi midi, les deux bestioles sont rentrées dans la maison avec un comportement bizarre : ils salivaient abondamment, avaient des légers spasmes un peu comme s’ils allaient vomir, et le matou roux essayait de s’arracher la mâchoire inférieure avec les pattes.

chat roux en noir et blanc

Mon matou roux dans son état normal, quand il n’a PAS mangé de chenilles processionnaires.

On a pas fait les malins, on a attrapé la boîte de transport d’une main et enfourné les minous de l’autre, et on a filé chez le véto.
(Je vous passe la panique de « Merde, il est midi, faut trouver un véto de garde »)

La véto, elle a regardé la bouche des chats, elle a dit que leur langue avait triplé de volume, et elle a demandé si on avait des chenilles processionnaires chez nous.
Nous, on a dit que non, pas qu’on sache, non.
La véto, elle a dit que ben si, sûrement, parce que l’intérieur de nos minous, ça ressemblait drôlement à des minous qui auraient graillé de la chenille processionnaire pendant qu’on avait le dos tourné.

Pourquoi je vous raconte ça ?
(C’est vrai quoi, ça n’a rien à voir avec les sujets habituels)
Les gens qui habitent près de la côte, particulièrement dans le sud-ouest, sont bien au jus que la chenille processionnaire, c’est plutôt une saloperie. Mais moi, sombre idiote du pays gallo, je serais plutôt du genre à aller jouer avec les chenilles pasqu’elles sont mignonnes. Ouais.
Cette bête d’apparence fluffy et inoffensive possède en fait pléthore de poils urticants, qu’elle lâche à tout vent quand elle se sent agressée – autant dire que ça doit être souvent parce que la chenille ne fait pas partie des plus grands prédateurs de l’univers.

Chez les animaux qui sont assez cons pour aller grignoter une chenille, c’est-à-dire le chien et certains chats particulièrement débiles, dont les nôtres, le contact des poils urticants avec les muqueuses conduit à une inflammation sévère qui nécessite une consultation d’urgence avec un vétérinaire. En effet, les muqueuses et la langue peuvent gonfler à un point tel que l’animal s’asphyxie et / ou que la langue se nécrose.
Je ne veux pas faire de l’alarmisme de mauvais augure, si vous voulez du détail dégueu, Internet en regorge.
Pour les humains, c’est une bestiole pas très sympa non plus, surtout pour les petites personnes qui sont encore à l’âge où on porte tout ce qu’on trouve dans sa bouche.

chat en ombre chinoise

Les minous vont bien et convalescent sans faire de vagues, sauf quand on leur fait avaler leurs antibios.

Bref, je vous causais juste de ça en vitesse parce que j’ai eu rudement la trouille, et que j’étais vraiment, mais alors vraiment pas au courant de l’existence néfaste de cette sale bête, et que je me dis en mon for bloggeur que je ne suis peut-être pas la seule dans ce cas.
Au final les chatons se portent bien, et les chenilles ont été éradiquées, au moins pour maintenant.

Portez-vous bien et beware of the evil chenille !

13 Comments

  1. J’espère que tes chats vont mieux. Ma mère étant instit’, j’avais eu vent de ces petites bestioles peu sympathiques : elle a eu des cas de petits curieux intoxiqués et elle avait d’ailleurs dû contacter les pompiers et les services municipaux… Une joie !

    • Oui, ils vont beaucoup mieux, merci ! Bon, je ne les ai jamais vu autant dormir, mais c’est bon pour ce qu’ils ont…
      Rhôlala, ça doit pas être rigolo quand ça arrive à un de tes élèves. Les gens d’ici n’ont pas l’air du tout au courant, le fils du voisin nous a dit tout à l’heure qu’ils en avaient plein au collège, des mètres et des mètres, et qu’ils s’amusaient à les écraser. Quand je vois l’urticaire que je me tape alors que j’ai fait attention…

  2. Heureusement que tu as pu réagir vite !! Ces chenilles sont mon cauchemar pour mes chiennes, car il faut vraiment le traiter comme une urgence sous peine de voir la truffe, la langue se nécroser et être perdues.
    Apparemment elles ont gagné beaucoup de terrain ces dernières années en remontant de plus en plus vers le Nord de la France alors qu’elles étaient cantonnées à la zone méditerranéenne auparavant.
    Méfiance donc, surtout à cette saison, elles descendent des pins, et peuvent se balader assez loin de l’arbre le temps de trouver un endroit où s’enfouir…
    Bonne convalescence à tes boules de poils 🙂

    • Oui, ça a été vraiment un coup de bol. On n’a pas de chatière alors je leur ouvre régulièrement pour voir où ils sont et ce qu’ils font, et ils ont commencé à baver juste après que je leur ai ouvert. Ils sont restés 24 heures chez le vétérinaire avant qu’on ait un diagnostic, alors forcément on a pas mal flippé pour la nécrose de la langue, oui. On m’a dit que quand c’est traité tôt ça se passe bien, mais tant que tu n’as pas récupéré tes bêtes, t’imagines un peu le pire.
      Je ne savais pas qu’elles remontaient vers le nord, ces sales bêtes. Je suppose qu’en été elles arrêtent de se balader partout ? Mais oui, je comprends que tu te sentes très concernée pour ta chienne.
      Et les minous convalescent à qui mieux mieux, à grand coup de siestes. Merci !!

  3. bonjour,
    nous avons inventé à titre particulier un piège pour les chenilles processionnaires il y quelques années pour notre utilisation personnelle, puis l’avons commercialisé. Nous avons un site vitrine qui regorge de conseils ainsi qu’un blog sur facebook pour aider les particuliers à se prémunir contre cet insecte dangereusement irritant. Nous passons aussi pas mal d’heures au bout du fil pour accompagner nos clients. Bref on ne se considère pas que comme des commerçant, on est impliqués!
    très cordialement

    • Bonjour,

      Je n’ai en effet lu que du bien à propos de l’écopiège. Merci pour l’invention, et merci pour l’implication !

      Bien cordialement

  4. Salut Rachel,

    Nous, on n’a pas ça comme bestiole en Eure-et-Loir. Mais l’été dernier, en vacances dans le Sud, j’ai fait connaissance avec une bestiole hyper sympa : le moustique tigre.
    Tu me connais pas, alors je t’esplik : il faut savoir que si tu mets 150 gugus autour d’un apéro un soir d’été, tout le monde en débardeur sauf moi, tout le monde en short sauf moi, et bé l’unique moustique Européen qui traîne, c’est moi qu’il vient grailler.
    Ça, c’est dans les conditions normales d’utilisation du moustique classique, qui pique que le soir, qui a la politesse de s’annoncer avec le très agaçant « bzzzzzzzzzzzz » caractéristique, et qui te pique qu’une fois, parce qu’il aime bien grailler, mais pas se baffrer, fopadéconé.
    Maintenant le moustique tigre, pour ceux qui connaissent pas, tu vas voir, c’est sympa.
    Déjà, il pique H24. Jour et nuit. Pas de répit. Donc tu dors fenêtre fermée, sinon tu sers de repas.
    Il est complètement silencieux, le vicelard. Et tellement petit qu’il est difficile à repérer.
    Et c’est un morfal : il te pique, te repique et te re(re)-re-pique.
    Et pi il est capable de se reproduire dans une goutte de rosée (j’exagère, mais pas tellement en fait), contrairement à son collègue européen, qui lui a besoin d’une eau stagnante.
    Pour finir, il est équipé d’un radar détecteur de spray anti-moustique : tu crois qu t’en as mis partout ? Tu te gourres, t’as oublié l’orteil gauche (c’est du vécu. Et ça fait mal, à l’orteil gauche).
    Donc, le moustique tigre, c’est le Terminator du moustique en somme. Le Super Killer. Robocop.

    Je te décris pas mes vacances, t’as compris, imagine juste une grosse cloque ambulante (moi, donc).

    Et je te cause même pas des mômes, qui, bien que tartinés d’anti-moustique, ce sont fait grailler quand même.

    Voilà.

    • Salut !

      Je n’ai pas encore eu affaire aux moustiques tigres, mais je pense qu’il faut qu’on prenne l’apéro ensemble !
      Avec un peu de chances, les moustiques te mangeront toi au lieu de moi, au pire, ça sera festin pour ces braves bêtes 🙂 Recouverte d’anti-moustiques, habillées de pied en cap, j’arrive quand-même à me faire dévorer régulièrement, façon trente morsures en 1 heure.
      Cerise sur le bouton, je suis allergique à ces sales bêtes. Je me retrouve donc chaque été avec le mollet et le cuissot recouverts de boutons qui se prennent pour des œdèmes, façon 5 cm de large et 5 mm d’épaisseur. C’est de toute beauté, surtout quand ça violace après un ou deux jours, et bien-sûr, ça démange atrocement, mais faut pas gratter, sinon ça s’infecte.

      En te lisant, je me dis que vu ce que me font les moustiques normaux, il faut vraiment que j’évite à tout prix les moustiques tigres…

      • Rholala…. Alors là, je m’incline…. Les gros placards tout chauds et tout durs, je connais, mais c’est pas systématique. Et j’en ai pas tellement eu l’été dernier avec les tigres, en fait. Bien moins qu’avec les moustiques Européens….
        Pi 30 piqûres en une heure…. Mais qu’est-ce que t’as dans le sang ???? looool

        Pour l’apéro : chiche ! Dans l’intérêt de la science évidemment 😀
        (« Dis Rachel, tu bois quoi ? »
        – Oh ben un anti-histaminique et toi ?
        – Patron : deux anti-histaminiques, siouplé. On the rocks »)

        • Dans le sang eeuuuuh… de l’alcool ?
          Plus sérieusement, à jeun c’est la même chose. Je me faisais encore plus dévorer en Suède, où les moustiques sont énormes, et à l’instar du tigre, autant diurnes que nocturnes. C’est à ce moment là que je suis devenue allergique pour de bon…
          Je crois qu’ils kiffent ma peau de rouquine.

          Et OK pour un apéro dans l’intérêt de la science, haha !!

    • Merci Littona ! Les bêtes sont complètement remises maintenant, sans une seule séquelle – ouf.

  5. Bonjour,
    Je suis votre blog depuis qu’il a été recommandé par Nelly. Cependant, je loupe certains billets car l’inscription au fil rss ne fonctionne pas alors qu’elle est proposée en bas de page d’accueil. Serait-il possible de rétablir ce moyen? Merci d’avance et désolée d’avoir poster un commentaire qui n’a rien avoir avec l’article, je ne savais pas où le poster .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *