Le baume fouetté au karité et buriti

Ça faisait un petit bout de temps que je n’avais pas pris ma plume mon clavier pour causer dans ces pages, mais voilà que l’été est une période plutôt intense pour les photographes, rapport qu’il y a 3 mariages à chaque coin de rue tous les WE.
Du coup, je n’ai même pas trouvé le temps de prendre des vacances, alors écrire dans un blog, vous pensez…

Mais voilà, entre l’été et l’eau très calcaire de mon nouvel habitat, j’ai la peau qui pèle. J’ai donc délaissé ma retouche de photos, pris mon courage à deux mains et mon batteur électrique dans l’autre, et je me suis re-concocté une chantilly de karité pour appliquer sur mes gambettes, afin d’être la plus belle au prochain festival.

baume fouetté au karité

Le baume fouetté au karité fait des merveilles sur la peau des jambes malmenée par l’épilation, le soleil et (dans mon cas) l’eau du bain trop calcaire.

Qu’est-ce qu’il y a dans ce baume fouetté au karité ?

Je peux être très honnête avec vous ?
Il y a tous les fonds de tiroir d’huiles qui étaient au bord de la péremption. Ça veut pas dire que c’est pas utile ou bon pour la peau ou les cheveux, notez bien. C’est juste que j’avais rien d’autre sous le coude.

On y trouve donc, suivant la recette déjà détaillée dans ces pages, du beurre de karité (5 grosses cuillères à soupe), de l’huile de sésame (2 c. à s.), de l’huile de coco (1 moyenne c. à s. – oui, la distinction entre la grosse et la moyenne cuillère à soupe est particulière), de l’huile de buriti (2 c. à s.) et de l’huile de pépin de grenade (1 c. à s.). J’ai rajouté à tout ça deux bonnes cuillères à soupe d’aloe vera pour faire bonne mesure, et j’ai vigoureusement battu le tout.

Je vous ai déjà causé des bienfaits du beurre de karité, de l’huile de coco et de l’aloe vera.
Voyons un peu l’huile de buriti.

L’huile de buriti, qu’est-ce que c’est ?

C’est un liquide huileux, d’une jolie couleur orangée, et qui a l’air au premier abord plus visqueux que la moyenne des huiles habituelles.

huile de buriti

L’huile de buriti est un liquide assez visqueux, définitivement huileux et joliment orange.

Le buriti est un palmier qui pousse au Brésil et au Venezuela, dans les zones inondées. (1, 2) On extrait l’huile de sa pulpe orangée, à raison de 45 kg pour 1 000 kg de fruits mûrs. (1)
L’huile de buriti a une forte teneur en acides gras mono-insaturés, particulièrement en acide oléique, et contient une faible quantité d’acides gras polyinsaturés, ce qui la rend stable vis-à-vis de l’oxydation. (1, 3)

L’huile de buriti contient également de la vitamine E et des carotènes, tous deux antioxydants. (1, 4) La teneur en tocophérols et carotènes tend néanmoins à être plus importante pour les huiles extraites de façon artisanale, par comparaison aux huiles industrielles. (1)

Super, et ça sert à quoi concrètement ?

Sur les cheveux, l’application d’huile de buriti aide à réduire la formation de fourches en diminuant les forces de frottements lors du brossage. Le peigne glisse mieux sur la fibre, la cuticule est donc moins endommagée au brossage. Or c’est l’endommagement de ladite cuticule qui est le point de départ dans la formation des fourches. (5, 6)
Elle apporte aussi plus de brillance que d’autres huiles, du fait de sa forte teneur en acide oléique (environ 79 %). (5)

Ce que ne mentionne pas la littérature, cependant, et que je tiens de mon expérience personnelle, c’est que l’huile de buriti appliquée un peu trop généreusement, par exemple en mélange dans une huile sans rinçage, laisse le cheveu assez gras et rapidement collant.
C’est donc en considérant ce douloureux retour d’expérience que j’ai fortement dilué mon huile de buriti dans mon baume fouetté au karité.

baume fouetté au karité et buriti

Mon baume fouetté au karité et buriti contient de l’huile de buriti, mais pas que. En effet, celle-ci étant particulièrement grasse et vaguement collante, c’est plus sympa de la diluer avec autre chose avant de l’appliquer.

L’huile de buriti et la peau

Comme la plupart des matières grasses, l’huile de buriti contribue à conserver le film hydrolipidique de la peau. (7)
Elle a été testée en tant qu’adjuvant dans une protection solaire, du fait de sa forte teneur en carotènes. (8) Attention cependant, n’allez pas vous tartiner généreusement d’huile de buriti avant de vous exposer au soleil, elle n’a un indice SPF que de 1. (9)

baume fouetté au karité avec de l'huile du buriti et coco

Si vous doutiez de la teneur en carotènes de l’huile de buriti, la couleur de mon baume fouetté au karité qui n’en contient que 2 cuillères à soupe devrait vous convaincre.

Et dans le baume fouetté au karité, ça donne quoi ?

Vous noterez que j’appelle ma mixture « baume fouetté au karité » depuis le début, et pas « chantilly de karité ». Ce n’est pas pour ratisser large en terme de SEO, mais c’est bel et bien parce que la chose a mal pris.
Est-ce parce que j’étais un peu pressée (j’ai mentionné que j’avais beaucoup de travail en ce moment ?) et que je n’ai pas malaxé consciencieusement mon karité avant ? J’incriminerai plutôt l’huile de coco et l’huile de buriti, très épaisses toutes les deux, et qui n’ont pas dû aider au côté aérien de la mousse, surtout que je suis en limite de volume en karité.
Ben oui, théoriquement il faut au minimum 50 % en volume de karité pour une belle chantilly, et avec mes grosses et moyennes cuillères à soupe, malgré tout, je suis peut-être descendue un peu en dessous.

Bref, côté texture, c’est pas franchement « chantilly » mais c’est pas désagréable non plus. Conservé au frigo, on a une mousse compacte un peu dure, qui se prélève assez bien et s’étale parfaitement au contact de la peau.
Conservée hors du frigo, on obtient une consistance entre crème et chantilly, un poil plus aérienne qu’une crème classique, mais pas franchement mousseuse non plus.

Le bon point, contrairement à certains baumes fouettés que j’ai pu fabriquer avec des copines avec une cire émulsifiante (oui, sans vous en parler, en cachottière), c’est que même conservé à température ambiante, elle ne déphase pas. On ne retrouve donc pas une fraction huileuse qui s’est fait la malle dans le fond du pot pendant que surnage à la surface un truc un peu douteux qu’on n’a pas très envie de s’étaler sur le corps.

Même à température ambiante, le baume fouetté au karité et buriti ne déphase pas et reste sous forme crèmeuse.

Même à température ambiante, le baume fouetté au karité et buriti ne déphase pas et reste sous forme crèmeuse.

Le super bon point du baume fouetté au karité et buriti

C’est ORANGE !
Mais alors, vraiment vraiment.
Je n’ai rien contre les crèmes blanches, notez, mais c’est vrai que c’est sympa de varier, surtout quand c’est sans colorant.
À l’application, la teinte orangée subsiste un peu, ce qui donne un effet très légèrement hâlé. Le baume fouetté au karité et buriti est un peu plus collant que la chantilly de karité dont je vous parlais précédemment, mais rien de rédhibitoire non plus.
Niveau plaque de sécheresse et desquamation, c’est souverain, et la peau de mes gambettes est bien souple et toute douce.

Pour le visage, j’avoue que je n’ai pas testé. Une armée de comédons attend, cachée dans le coin de ma salle de bain, le moindre faux pas pour envahir mon doux visage de ses laides légions.

Enfin, pour les cheveux, je n’ai pas testé en masque rapport que je suis restée sur ma routine plutôt minimaliste en soins qui me réussit très bien. Par contre, après le shampooing, une infime quantité chauffée entre les mains et appliquée sur les longueurs après une noisette d’aloe vera, c’est sympa – c’est pas wow non plus, ça fait juste son office de gras.

baume fouetté au karité

Sans être complètement « chantilly », le baume fouetté au karité et buriti reste raisonnablement aérien et s’étale très facilement.

Le baume fouetté au karité et buriti en résumé

Toujours simple et ludique à faire, le baume fouetté au karité permet d’associer les bienfaits de plusieurs huiles, de l’aloe vera et du karité en une seule crème.
L’huile de buriti, gorgée d’acide gras, d’antioxydants et de carotènes, apporte une jolie couleur orange à l’ensemble, couleur qui perdure légèrement à l’application pour un effet « bonne mine ».
Par contre, la viscosité élevée de l’huile de buriti, associée à celle de l’huile de coco, empêche la chantilly de monter comme il se doit.
La texture du baume fouetté au karité reste cependant légère et très agréable à appliquer.
En version chantilly ou baume fouetté, cette crème au karité est devenue un indispensable de ma salle de bain. Vous pouvez donc attendre quelques variations autour de la recette dans les prochains mois, peut-être d’ailleurs en y ajoutant du coco-silicone pour un côté plus glissant.

Et vous, quelles sont vos recettes préférées de baume fouetté au karité ?

____________________________

BIBLIOGRAPHIE
1. S.M. Silva, K.A. Sampaio, T. Taham, S.A. Rocco, R. Ceriani, A.J. Meirelles. Characterization of oil extracted from buriti fruit (Mauritia flexuosa) grown in the Brazilian Amazon region. J. Am. Oil Chem. Soc. 2009, Vol. 86, 7, pp. 611-616.
2. J.G. Mariath, M.C. Lima, L.M. Santos. Vitamin A activity of buriti (Mauritia vinifera Mart) and its effectiveness in the treatment and prevention of xerophthalmia. Am. J. Clin. Nut. 1989, Vol. 49, 5, pp. 849-853.
3. J.J. Pardauil, L.K. Souza, F.A. Molfetta, J.R. Zamian, G.N. Rocha Filho, C.E.F. Da Costa. Determination of the oxidative stability by DSC of vegetable oils from the Amazonian area. Biores. Technol. 2011, Vol. 102, 10, pp. 5873-5877.
4. M.L. Albuquerque, I. Guedes, P. Alcantara Jr, S.G. Moreira, N.M. Barbosa Neto, D.S. Correa, S.C. Zilio. Characterization of Buriti (Mauritia flexuosa L.) oil by absorption and emission spectroscopies. J. Brazil. Chem. Soc. 2005, Vol. 16, 6A, pp. 1113-1117.
5. A. Fregonesi, C. Scanavez, L. Santos, A. De Oliveira, R. Roesler, C. Escudeiro, P. Moncayo, D. de Santis, J.L. Gesztesi. Brazilian oils and butters: The effect of different fatty acid chain composition on human hair physiochemical properties. J. Cosmet. Sci. Vol. 60, 2, pp. 273-280.
6. S.E. Kelly, V.N.E. Robinson. The effect of grooming on the hair cuticle.
1982, Vol. 33, pp. 203-215.
7. Fontanel, D. Huiles et beurres de pulpes de fruits: revue des principales sources exploitées, teneurs en insaponifiables, propriétés et usages traditionnels d’intérêt cosmétique. Oléagineux, Corps gras, Lipides. 2012, Vol. 19, 4, pp. 232-237.
8. C.F. Zanatta, M. Mitjans Arnal, V. Urgatondo, P.A Rocha-Filho, M.P. Vinardell Martínez-Hidalgo. Photoprotective potential of emulsions formulated with Buriti oil (Mauritia flexuosa) and Vitamin E against UV irradiation on human keratinocytes and fibroblasts cell lines. Food Chem. Toxicol. 2010, Vol. 48, 1, pp. 70-75.
9. H.C. Polonini, K.M. Gonçalves, T.B.B. Gomes, M.A.F Brandão, M.G.A.F. Chaves, N.R.B. Raposo. Amazon native flora oils: in vitro photoprotective activity and major fatty acids constituents. Rev. Bras. Farm. 2012, Vol. 93, 1, pp. 102-108.

9 Comments

  1. Coucou Rachel ! Je suis super contente de te voir pointer le bout du nez par ici, j’attendais avec grande hâte un nouvel article 🙂

    J’avais testé ta chantilly de karité précédemment, mais ce fut un fiasco total au niveau de la texture ahah ! C’est probablement dû au fait que je l’ai battu à la main, comme une warrior, mais pas trop parce que j’en ai rapidement eu marre ahah. C’était pas la mort non plus, je l’ai utilisé, mais du coup ta petite crème orangée me fait de l’œil ! D’autant plus que je ne connaissais absolument pas l’huile de buriti, tu m’as appris un truc. Bon, j’ai 36 milliard d’huiles à finir avant de tester celle-ci, mais je la garde sur ma petite liste d’envie !

    Sinon, je voulais te demander si tu avais testé l’huile de camélia ! Celle-ci me fait également de l’œil 🙂

    Bonne semaine et bon festival ! Moi aussi j’en ai un vendredi & samedi 😉

    • Coucou Camille,

      J’attendais moi aussi avec un peu d’impatience le moment où j’aurais deux minutes pour ré-écrire un peu, surtout que j’ai plein d’idées d’articles qui me trottent dans la tête.

      Pour la chantilly de karité, ah oui, pour la battre à la main je pense qu’il faut sacrément du biceps ! Après, le truc pratique c’est que même si tu la loupes, ça fait quand-même une soirte de crème tout à fait utilisable. Celle-ci est d’ailleurs un intermédiaire entre crème et chantilly, c’est pas désagréable du tout.
      Et quant au buriti, c’est sympa comme tout mais il faut vraiment y aller mollo parce que ça colle rapidement. Le camélia j’avais testé : http://boudoir.the-onlooker.com/category/a-la-loupe/lhuile-de-camelia/, il faudrait que j’en rachète d’ailleurs, mais en ce moment, ma chouchoute c’est l’huile de pépin de framboise !
      Et le festival, c’est pas sur Torcy par hasard ?

  2. Coucou Rachel !
    Oui, tout à fait, ça m’avait fait une crème bien grasse et verte, c’était sympa à utiliser quand même. J’avais loupé cet article sur le camélia ! Je vais le lire de ce pas <3
    Exact, je vais au Fall of Summer ! Nom de Zeus, tu y vas également ? Le monde est petit !

    • Oui, FoS. Rhââ zut, je n’ai vu ta réponse qu’en rentrant hier, ça aurait été sympa de se voir en vrai !
      Mais c’était génial ! Angel Witch ♥ ♥ ♥

      • Tant pis, l’année prochaine, ou à un autre festival peut-être ! J’essayais de voir si je te trouvais dans la foule de temps en temps, mais j’ai échoué :p C’était vraiment super, mais un peu friscouille quand même ! On a pas dû beaucoup voir tes belles jambes ressuscitées ! C’était ma première édition, et l’ambiance était vraiment posée, c’est agréable par rapport à d’autres fest 🙂

        • Je serais au EMM sinon, normalement !
          Mais oui, première année pour moi aussi au FoS (l’an dernier, je me mariais, on peut pas tout faire !) et certainement pas la dernière. Normalement, ils ne cherchent pas à grossir beaucoup plus, donc ça risque de rester à taille humaine, et ça c’est cool.

  3. Coucou Rachel ☺
    Je suis ton blog depuis un bout de temps et je l’adore. Je me posais une question : faut-il dormir les cheveux attachés ou détachés? Et si oui comment?
    Je me suis dit que tu seras la mieux placée pour y répondre ☺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *